Baie-Comeau, le 16 janvier 2012 – La Chant’Amuse rentre au bercail après une tournée de 14 représentations de la pièce Arthur s’en va-t-en-guerre en Basse-Côte-Nord.

Ce spectacle présenté à 236 des élèves de la Commission scolaire du Littoral a conquis les jeunes par l’arrivée à l’improviste des deux personnages dans leur classe et son originalité, d’après leurs réactions vives aux multiples effets de surprise et aux nombreux rebondissements. À la  fin de la représentation, touchés d’apprendre que ce projet a été pensé pour eux, ils étaient curieux de découvrir les trucages des accessoires et des marionnettes. La vedette a sans aucun doute été le dragon, voleur de lunettes, crée par Marthe Morency. Sans la complicité de mesdames Martine Joncas, directrice de l’école Mgr-Scheffer de Lourdes-de-Blanc-Sablon, et Eileen Schofield, directrice de St.Paul’s School  de Rivière St-Paul, cette tournée n’aurait pu se dérouler aussi rondement.


En guise de reconnaissance, l’équipe de La Chant’Amuse a présenté trois représentations en milieu anglophone dans le cadre de leur cours de français. Pour ces élèves, ce moment de théâtre leur offrait l’opportunité d’apprendre de manière ludique. Au terme de leur voyage théâtral, une surprise attendait les comédiens Josée Girard et Jean-Claude Rochette, soit les dessins des élèves de la classe de madame Carmen Leblanc de l’école Mgr-Scheffer. Émus, ils ont demandé à ce que ces moments immortalisant le spectacle soient sur le site de la compagnie. D’un simple clic, les dessins commentés avec la candeur de l’enfance sont accessibles au public au www.chantamuse.com. Afin de pouvoir concrétiser cette tournée, la compagnie a reçu une subvention de 15 000 $ du Fonds des arts et des lettres de la Côte-Nord ainsi qu’un appui de la Commission scolaire du littoral, de la Ville de Baie-Comeau, du Relais Nordik inc., de deux des classes de 3e année de la spécialiste de musique Véronique Gaboury de l’École Leventoux et du Centre des arts de Baie-Comeau. Pour La Chant’Amuse, cette implication du milieu a été un élément-clé de ce projet. En guise de remerciement, elle invite ces généreux partenaires à visiter le site, car les dessins des enfants valent mille mots.

Réflexion en équipe

Le 13 décembre avait lieu l’assemblée générale annuelle de La Chant’Amuse. Ainsi, mesdames Vicky-Gabrielle Perreault (vice-présidente), Anne-Marie Gagnon (nouvellement mère de la petite Élisabeth), Jinny Marin (trésorière), Sylvi Boisclair, Marie-Claude Ouellet et messieurs Jean-Claude Rochette, Jean-Frédéric Boulianne (secrétaire) et Serge Babin (président) agiront à titre d’administrateurs en 2012. Le 14  janvier dernier, ils se réunissaient en compagnie de la directrice générale et artistique Josée Girard pour une rencontre de planification stratégique. Qui sait ce que La Chant’Amuse réserve aux Nord-Côtiers pour les prochains mois …

-30-

Source :
Madame Josée Girard
Directrice générale et artistique

Baie-Comeau, le 25 septembre 2011 – La Chant’Amuse en est à ses derniers préparatifs pour partir du 27 septembre au 17 octobre à la rencontre des jeunes des écoles du secteur francophone de la Commission scolaire du  Littoral avec le spectacle Arthur s’en va-t-en-guerre.

Cette pièce, écrite par Jean-François Laissus et Pierre Philippe Guay, repose sur un concept interactif original qui revêt une influence primordiale sur le décor. En effet, deux personnages colorés visitent les salles de classe sans que les élèves du primaire en soient prévenus, à l’exception du titulaire. C’est donc dans un effet de surprise maximale qu’Arthur entre dans la classe, puis que Merlin le retrouve. L’histoire est ludique. Arthur a pour toute richesse des poubelles, mais il est ambitieux… Un jour, avec tous « ses trésors » qu’il trouve dans sa quête matinale, il bâtira son « Musée ». Alors qu’il est occupé à classer ses trouvailles, surgit du passé un Merlin en plein désarroi. Le dragon de la méchante Morgane lui a volé ses lunettes. Il ne peut plus lire : sa quête de la sagesse ultime est interrompue. Merlin profite alors de la curiosité d’Arthur pour l’emmener dans son


monde à la recherche du dragon voleur. En faisant des élèves, encore sous l’effet de la surprise, des complices privilégiés de l’acte théâtral, « Arthur s’en va-t-en-guerre » mise sur la présence d’un être saugrenu pour faire appel à leur imagination et stimuler leur fantaisie. En compagnie de deux protagonistes, les enfants découvrent que l’on ne doit pas s’arrêter aux apparences et qu’il suffit d’un peu de curiosité et de volonté pour avoir accès à des richesses insoupçonnées. Il est pertinent d’ajouter que les comédiens manipulent des accessoires faits d’objets provenant du quotidien. Ce choix artistique démontre aux élèves qu’un objet, à l’aide de l’imagination, peut se transformer en toute autre chose.

La mise en scène est confiée à l’un des créateurs Pierre Philippe Guay, lui, qui a mis en scène deux productions marquantes de La Chant’Amuse, soit Lunch Room et Pieds nus dans le Parc. De retour à Baie-Comeau, il s’entoure d’une équipe expérimentée. Ainsi, Marthe Morency conçoit et réalise cette fois les colorées marionnettes, les costumes et les accessoires. Elle relève le défi de marier deux époques qui sont le XXIe siècle et le Moyen Âge. L’interprétation est confiée à Josée Girard et à Jean-Claude Rochette. Ainsi, Arthur, clochard récupérant les objets du quotidien pour les transformer par son imagination en objets de musée, est joué par Jean-Claude tandis que Josée interprète Merlin l’enchanteur, personnage moyenâgeux qui, à lire des livres, poursuit sa quête.

Ces deux comédiens voyageront par la route et la mer. En effet, ils parcourront la route de Baie-Comeau à Blanc-Sablon et accèderont de village en village à bord du Nordik Express, en raison de son horaire et son itinéraire en aval et en amont. Chacune des classes des écoles de Lourdes-de-Blanc-Sablon, de la Romaine, de Tête-à-la-Baleine et de Port-Meunier sera visitée. Au total, La Chant’Amuse donnera 13 représentations d’Arthur s’en va-t-en-guerre. Cette tournée particulière est réalisable grâce à la participation des directeurs et des professeurs de ces écoles et à l’obtention d’une subvention de 15 000$ du Fonds des arts et des lettres de la Côte-Nord ainsi que d’un partenariat avec la Commission scolaire du Littoral, la Ville de Baie-Comeau, le Relais Nordik inc., deux des classes de 3ième année de la spécialiste de musique Véronique Gaboury de l’École Leventoux et le Centre des arts de Baie-Comeau. Aux dires de l’équipe de La Chant’Amuse: « Gageons qu’au terme de cette expédition culturelle nous en aurons long à raconter. » D’ici là, il ne reste plus qu’à leur souhaiter, comme à ces jeunes de la Basse-Côte-Nord, une belle aventure théâtrale et humaine.

 

-30-

Source :

Madame Josée Girard
Directrice artistique et générale

 

Baie-Comeau, le 5 avril 2011 – D’octobre 2010 à mars 2011, La Chant’Amuse, en collaboration avec le Centre de bénévolat Manicouagan, a sillonné la route 138 pour présenter 20 représentations du spectacle Du Soleil en automne, visant à sensibiliser la population à la violence envers les aînés.

Le concept de Du Soleil en automne consiste à présenter deux courtes pièces de théâtre, écrites par Richard Fortin et Michel Lévesque, entrecoupées d’une animation d’un intervenant social, Gaétan Gauthier. Ce dernier interagit avec l’assistance en en faisant ressortir les points saillants afin que le public identifie les abus, dont sont victimes les personnes du troisième âge. Par la suite, un policier de la Sûreté du Québec apporte un éclairage supplémentaire à l’auditoire. À la toute fin, les intervenants du CSSS de la place s’adressent aussi aux spectateurs afin de leur rappeler qu’ils sont là en cas de support et de besoin. De cette compréhension et de cet accompagnement découlent des moyens de contrer cette déplorable violence.

Un tel projet, initiative du Centre de bénévolat Manicouagan, a pu être réalisé pour cette troisième tournée en sol nord-côtier grâce à trois importantes subventions, soit 33 760 $ de la CRÉ Côte-Nord, 25 000 $ des Ressources humaines et Développement des compétences Canada au Programme Nouveaux Horizons pour les aînés et 11 305 $ de la Table régionale de concertation des aînés de la Côte-Nord. Ainsi, il a été possible de parcourir le littoral de la Côte-Nord de Sacré-Coeur jusqu’à Natasquan avec Du Soleil en automne mis en scène, cette fois, par Josée Girard et Jean-Claude Rochette.

Subventionnée au fonctionnement pluriannuel du Conseil des arts et des lettres du Québec et supportée par le Service des arts de la culture de la Ville de Baie-Comeau. La Chant\'Amuse aussi active en saison que l\'été a réuni une nouvelle équipe de comédiens. En effet, de la première mouture de ce spectacle de cette compagnie de théâtre professionnel Marcel Comeau partage maintenant la scène avec Ghislaine Savage, Diane Hamel, Josée Girard ainsi que Jean-Claude Rochette. À leur sortie de scène, ils reçoivent des commentaires et des confidences des spectateurs émus par le propos. Depuis sa création, en 2006, les 39 représentations Du Soleil en automne ont réussi, à la fois, à en émouvoir, à en sensibiliser et à en divertir plus d’un. Aux dires de Sébastien Langlois, responsable des loisirs du Château Bellevue de Baie-Comeau, complexe pour retraités : « Le texte est « punché », le ton est juste et le jeu des comédiens est vraiment divertissant ».

Pendant le périple de Du Soleil en automne, les pièces et les échanges entre les divers intervenants ont été filmés, ici et là, dans le but de produire un bref document visuel qui servira à accompagner une prochaine demande de subvention pour une éventuelle tournée provinciale.

-30-

Source :
Madame Josée Girard
Directrice artistique et générale

 

La Chant’Amuse termine sa saison estivale de la production 3 Requins dans l’eau chaude avec un bilan des plus positifs. En effet, la comédie immobilière qui mettait en vedette des comédiens locaux a su séduire le public manicois et fut une réussite artistique.

Réussite artistique
« Je suis très satisfaite de la réussite de la production, évidemment du taux d’achalandage qui a augmenté et des forfaits qui se sont maintenus, mais particulièrement de la qualité artistique de la pièce. Grâce au travail de plusieurs artisans, on a pu livrer une pièce remarquable sur le plan du jeu, de l’humour et du rythme avec une mise en scène de Jean-Claude Rochette. Par ailleurs, le décor représentant un bureau d’agents immobiliers aux allures d’aquarium, dont la patine a été réalisée par Daniel Rochette et les trucages par Jean Morency, rendait parfaitement l’essence de la pièce. Finalement, les onze différents personnages étaient caractérisés par plus de vingt costumes; Marthe Morency a fait un travail de maître dans leur confection et leur création. » Expliquait Josée Girard, directrice générale et artistique.

La Chant’Amuse, par son statut, oeuvre dans un contexte professionnel, ce qui fait en sorte qu’une évaluation du travail est effectuée par le Conseil des arts et lettres du Québec (CALQ). Les productions doivent également être réalisées dans le respect des normes de l’Union des artistes (UDA). Cela aura, entre autres, permis aux deux jeunes comédiens que sont Marielle-Dominique Jobin et Jasmin Poirier d’amasser 10 crédits UDA, ils sont donc en route vers la professionnalisation.

Création d’emplois dans le domaine artistique
Ce sont quinze personnes qui ont travaillé tout l’été au sein de la Chant’Amuse à occuper les vingt postes permettant la conception et la réalisation de la production estivale. Chacun de ces emplois a été occupé par des gens de la Manicouagan.

Par ailleurs, la compagnie de théâtre a un souci d’encourager la relève dans le domaine artistique et culturel en fournissant à des jeunes l’opportunité d’expérimenter des métiers de la scène. Ces expériences de travail étant rares, il est d’autant plus important de s’assurer de maintenir cette opportunité pour former les artisans de demain. Plusieurs jeunes comme Jean-Frédéric Boulianne, Jérôme Bérubé, Christine Rivest Héneault, Francis Paradis et Ariane Drolet ont pu occuper des postes de directeur de production, concepteur d’éclairage, habilleuse, assistant aux communications et régisseuse.

Des chiffres prometteurs
Le taux d’assistance a connu une augmentation intéressante; ce sont près de 3 000 personnes qui assisté à l’une des vingt représentations de la production. Également, le forfait souper théâtre, offert en partenariat avec la Cache d’Amélie, qui avait connu une hausse de popularité de 400 % l’an dernier, a su rester stable avec une moyenne de 20 forfaits par jour.

Plusieurs projets pour 2011-2012
Bien que la présentation de la production estivale soit maintenant terminée, la Chant’Amuse continue ses activités tout au long de la saison 2011-2012. Trois tournées sont déjà prévues d’ici novembre à : l’ile d’Anticosti, en Basse-Côte-Nord ainsi que sur la Côte-Nord et au Saguenay. Deux productions sont également en cours de préparation pour 2012. D’autres informations sur ces projets seront livrées au cours de l’année; il est également possible de visiter le www.chantamuse.com pour en savoir davantage.

 

-30-

 

Source et informations :
Anne-Marie Gagnon
Responsable des communications

 

Baie?Comeau, le 14 février 2011 – Le 27 février prochain, La Chant’Amuse transforme six des vitrines du centre?ville de Place La Salle en petites scènes de théâtre pour présenter Du théâtre en vitrine. Constitué de brefs textes de six auteurs d’ici, ce spectacle s’annexe à la Semaine de la famille.

Ainsi, Marcelle Beaudin, Jérome Bérubé, Claire Du Sablon, Josée Girard, Claude Rodrigue et Louise St? Pierre ont eu l’idée de créer une courtepointe de courtes pièces de deux à trois minutes. Afin de les produire et les diffuser, ils ont fait appel à La Chant’Amuse. Pour la plupart d’entre eux, cette collaboration permet d’accéder au statut professionnel de leur domaine.

En tout, onze comédiens de tous âges, soit de treize à quatre?vingts ans, sous la direction du metteur en  scène  Jean?Claude  Rochette,  en  assumeront  l’interprétation.  De  son  côté,  la  conceptrice  des costumes Marthe Morency veillera à habiller ces personnages  plus variés et colorés les uns que les autres.

Pour les spectateurs, l’activité  consistera  à parcourir  un circuit  déterminé  à travers  les différentes vitrines en compagnie d’un guide pour une visite d’environ trente minutes. Ils devront se présenter, en cet après?midi de dimanche, dans le stationnement de la Maison du patrimoine, leur billet gratuit préalablement  acquis chez les marchands du centre?ville en main. De 13 h 30 à 14 h 30, il y aura un départ toutes les dix minutes, de sorte que le tout se termine à 15 h.

Cette initiative unique en son genre a pu se réaliser grâce à de nombreux partenariats, entre autres, avec la SDC de Place La Salle, le Service des arts et de la culture de la Ville de Baie?Comeau ainsi que le comité organisateur de la Semaine de la famille. De plus, comme Du théâtre en vitrine se veut une collecte de fonds pour la Vallée de roseaux dans le cadre du radiothon de la radio CHLC, qui aura lieu au début de mai prochain, de généreux donateurs, soit Assurances Desjardins Plamondon, Banque Nationale  et  Marjolain  Dufour,  député  de  René?Lévesque,   se  sont  associés  au  projet  par  leur implication  financière  et communautaire.  Bien sûr, à la fin du parcours,  le public pourra aussi faire preuve de générosité en faisant un don à cette maison de soins palliatifs.

En somme, en plus d’être original et divertissant, Du théâtre en vitrine offre un moment rassembleur pour réchauffer le cœur de tous en plein hiver, tout en étant un geste altruiste. Dès maintenant, les commerçants de place La Salle se feront plaisir de distribuer gratuitement les billets de cette activité s’adressant à toute la famille, et ce, durant leurs heures d’ouverture.

-30-

Source :
Madame Josée Girard
Directrice artistique et générale

Informations :
Madame Anne?Marie Gagnon
Responsable des communications

Juin 2018
D L Ma Me J V S
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30